8:00 - 20:00

Disponible du lundi au vendredi

+33 1 85 73 56 66

Contactez-nous

Rechercher

Un concept innovant : le crédit industriel

Alto Avocats > Droit des affaires  > Un concept innovant : le crédit industriel

Un concept innovant : le crédit industriel

En tant qu’avocats spécialisés dans l’univers des startups et des nouvelles technologies, le Cabinet est régulièrement confronté à de jeunes startups qui développent des projets industriels solides mais qui n’ont pas les fonds nécessaires pour les mener à bien.

Le cas typique se déroule souvent comme cela :

  • La startup X développe un produit avec un R&D important financé par des fonds propres ;
  • La startup X dispose d’une maquette du produit dont le concept est totalement novateur ;
  • La startup X fait face à une forte réticence des établissements bancaires d’investir dans un jeune projet industriel comprenant des coûts de fonctionnement élevés ; et
  • La startup X fait face à une difficulté à se financer via des fonds privés au regard du coût combiné que représenterait la fabrication et la communication du produit.

A cet effet, ALTO AVOCATS travaille à l’émergence d’un nouveau concept innovant consistant à pallier à ces difficultés : le crédit industriel.

L’idée est de permettre à des « startups de l’industrie » de faire financer le coût de la fabrication de leur produit par de grands groupes industriels.

Reprenons notre exemple. La startup X peut contracter avec un groupe industriel de premier ordre qui acceptera d’utiliser ses usines de production pour fabriquer le produit à grand échelle.

Ainsi, plutôt que de vendre son produit 300 euros car fabriqué à 2000 exemplaires, la startup X va pouvoir fabriquer 15.000 pièces et vendre son produit deux fois moins cher, sans compter les économies liées aux marges considérables de certains intermédiaires peu scrupuleux.

De plus, la startup X pourrait également bénéficier du réseau de distribution du grand groupe industriel pour ses propres produits.

Conclusion:

la startup sera beaucoup plus compétitive sur le marché et les fonds privés qu’elle cherchera à lever ne seront pas dédiés à la fabrication du produit mais exclusivement à sa communication, cruciale pour les jeunes sociétés en devenir.

De son côté, le groupe industriel, français ou étranger pourra tout à la fois négocier une exclusivité sur la production ou prendre une participation dans le capital social, en se donnant une image de marque moderne et innovante.

Juridiquement sécurisée, cette solution permet à la startup de conserver l’entière propriété intellectuelle des objets et ne cède qu’une exclusivité sur sa fabrication, le cas échéant limitée dans le temps.

Une solution 100% win-win à découvrir.

No Comments

Leave a Comment

Top